Imprimer
Commentaires
Aviculture

Hubbard investit 20 M$ dans la sélection génétique

Publié le 09/04/2021 - 11:53
Hubbard souhaite répondre à la demande croissante des reproducteurs de poulets de chair conventionnels. Photo : Hubbard

Venant de fêter ses cent ans, la firme américaine va investir 20 millions de dollars sur ses sites de sélection du New Hampshire, aux États-Unis. Objectif : répondre à une demande croissante en poulets de chair conventionnels, y compris en Afrique.

C’est depuis son centre de sélection conventionnelle de Walpole aux États-Unis, que la firme Hubbard a annoncé, le 19 mars, le lancement de son projet d’expansion et de modernisation de ses activités de recherche et développement (R&D). Cet investissement de 20 millions de dollars sur les sites du New Hampshire – 40 nouveaux emplois – devrait « permettre d’équiper les bâtiments des dernières innovations technologiques, d’augmenter les volumes d’animaux candidats à la sélection et d’accroître les performances, tout en renforçant la biosécurité, la santé et le bien-être des animaux », annonce-t-on chez Hubbard. La firme précise que les travaux « devraient s’achever à l’été 2022 ».

L’objectif de cette opération est « d’accélérer le progrès génétique et de répondre à une demande croissante des reproducteurs de poulets de chair conventionnels » poursuit-on chez Hubbard. Cette accélération du programme de sélection repose sur le renforcement des installations existantes, l’augmentation des volumes d’animaux, les capacités de stockage d'œufs, d’accouvage et de traitements des poussins. Les investissements prévoient également la contribution d’une nouvelle ferme d’élevage de sélection baptisée « Centennial Farm », en référence aux 100 ans de Hubbard en 2021.

Bâtiments ponte pedigrees récemment rénovés de la ferme de Chesterfield aux États-Unis. Photo : Hubbard

Un projet en plusieurs phases

Le plan d’investissement comprend cinq étapes majeures. La première étape s’articule autour de la construction d’un bâtiment de mesures des indices de conversion. Ce bâtiment haute technologie est « dédié à la recherche sur l’amélioration de l’efficacité alimentaire des animaux », explique la firme. Les progrès en matière d’indice de conversion de l’aliment en poids vif « contribuent de façon significative à la durabilité et à la rentabilité de la filière avicole », justifie-t-on chez Hubbard.

Les deux phases suivantes comprennent la construction d’un site dédié à l’élevage des animaux de sélection et la rénovation d’un site d’élevage déjà existant. « Ces installations nous permettront d’accroître la protection sanitaire de ses troupeaux pédigrées par l’application de mesures de biosécurité renforcées », précise-t-on au siège de la firme acquise par le groupe Aviagen en 2018. La quatrième phase concerne l’extension du couvoir R&D de Walpole. Celui-ci « va être équipé des tout derniers matériels et technologies d’incubation et d’éclosion ». Enfin, la dernière étape consistera à « moderniser les fermes de ponte existantes en les dotant des derniers équipements en matière de ventilation et d'éclairage ».

« Ce programme d’innovation et d’expansion globale de nos outils marque notre volonté de fournir une source de protéines de qualité à une population mondiale en pleine croissance », explique Olivier Rochard, directeur général d’Hubbard. Avec ce nouveau plan d’investissements, nous jetons des bases solides pour la réussite de notre entreprise et le succès de nos clients du monde entier ». La firme est actuellement présente dans une centaine de pays à travers le monde, et notamment en Afrique.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière