Imprimer
Commentaires
Édito

Révolution culturelle

Publié le 06/11/2018 - 15:10
L’agriculture africaine a besoin d’aide, enfin, parce qu’à la fin, c’est elle qui aidera le monde. © Max Barattini/Fotolia

 

Début octobre, j’étais au Salon international de l’agriculture de Tunisie, le Siat, à Tunis. À côté de mon hôtel trônait un immense complexe touristique à l’abandon. À travers la grille d’entrée à la peinture écaillée, on devinait ce qui avait dû être un bel hôtel de luxe. Les herbes folles et les chiens errants ont remplacé les chaises luxueuses et les touristes. Spectacle désolant.

Seulement voilà, le tourisme, comme le pétrole ou l’uranium ailleurs, sont des valeurs fluctuantes. Il aura suffi de quelques attentats pour ruiner le tourisme tunisien. La chute des cours du pétrole a fait vaciller le Nigeria ou quelques autres pays. L’uranium n’enrichit guère les Nigériens – du moins pas la majorité. L’énergie nucléaire ne sauvera jamais la planète. Alors que l’énergie solaire l’aidera sans doute.

La ressource naturelle, c’est aussi l’agriculture. Elle aussi sauvera peut-être l’Afrique, comme certains le disent. Sans doute même. Comme elle nourrira les habitants d’autres parties du monde. Car l'Afrique dispose des terres et des hommes pour cela. La moitié des terres arables non cultivées de la planète se trouvent sur le continent.

Mais, pour cela, l’agriculture africaine a besoin d’aide. De l’aide pour produire plus et mieux : formation, mécanisation, intensification raisonnée… De l’aide pour mieux gérer son foncier et bénéficier de meilleures infrastructures : routes, rail, eau, électricité… Comment développer une filière laitière si on n’a pas d’électricité pour réfrigérer le lait ? De l’aide – et pas des faux-semblants –, pour générer des démocraties dignes de ce nom. Avec moins de corruption et plus d'égalité. Des démocraties qui profitent aux populations et pas à une minorité.

L’agriculture africaine a besoin d’aide, enfin, parce qu’à la fin, c’est elle qui aidera le monde. Elle l'aidera à nourrir les populations, bien sûr. Mais aussi à stabiliser le continent, la planète. Parce qu’elle rendra les Africains fiers de travailler dans leurs beaux pays plein de ressources. Parce qu’on ne voudra plus voir ce triste spectacle de migrants ballottés d’un port à l’autre parce que personne ne veut les accueillir.

Non, l’Afrique et les Africains méritent mieux que cela. Ils méritent de vivre dignement, d’un vrai métier. Sans dépendre d’autrui. Et, en cela, les paysans ont une action essentielle à produire.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière